Blog R2 zalp'

Manche de 140kms.

Jeudi 19 juin 2008 - Publié dans Coupe du monde, PWC Espagne 2008

Bonjour à tous, un peu de retard pour vous parler des 2 dernières manches mais vous comprendrez pourquoi. Désolé.

Hier une manche de 140kms est lancée au départ de Castéjon, deux balises à 10 kms d’intervalle permettent un aller retour devant le déco pour le spectacle. Puis les hostilités commencent. Direction plein ouest vers Font Romeu. Pour ceux qui connaissent ça fait une sacrée trotte. Sinon prenez une carte repérez Castéjon de Sos au sud de Bagnières de Luchon et Font Romeu puis tirez une ligne droite. Vous verrez…….

Les conditions dès le début s’annoncent assez fortes, et le rythme très soutenu. A chaque transition il faut appuyer sur l’accélérateur au 2eme barreau minimum. Je reste avec le groupe de tête pendant la première heure de vol puis, je fait un point bas qui m’a fait prendre beaucoup de retard. Difficile de ne pas prendre feu alors que l’on est avec ce groupe mythique. On arrive à la traversée de la vallée de la Séu d’Urgel, et il reste encore 70 kms. Hallucinant de voir le temps passé en vol, en compétition et de se dire qu’il faut continuer à appuyer sur l’accélérateur pour éviter de perdre trop de temps voir d’en regagner un peu. Pendant la transition j’en profite pour faire un petit pipi, un petit coup d’eau de céréales et de chocolat (c’est capital pour le moral). Puis on est reparti, mon vario donne des signes de faiblesse, (les batteries), pas grave je revois le groupe de tête qui a perdu un peu de temps au raccrochage. Alors j’attaque un peu, gros thermique puissant qui m’aide un peu ( +8m/s ). Sur la tranche avec ma voile, l’intérieur qui menace à chaque instant de partir en négatif mais pas grave, on y va !!!!

Puis de l’autre coté de ce relief une autre grande transition en perspective alors j’assure, monte encore dans un +5 en dessous serait perdre du temps vu les conditions générales. Dans un thermique à +5 m/s on va gagner 300m par minutes alors va pour 3 tours en 30 secondes et feu…..

Je traverse la plaine plutôt bien, un peu par l’extérieur et raccroche sur le relief juste après le départ du groupe de tête. J’ai donc gagné du temps. Un autre petit gain d’altitude, il me reste plus que 30 bornes à faire dur dur. Pendant la transition mon vario me lache définitivement, heureusement j’ai encore mon petit vario solaire de secours et finis la manche avec. Mais hors de question de faire un point bas avec des faibles thermiques alors j’assure. A chaque thermique je freine et monte.

Puis me voila à 15 bornes du Goal, plus que 2 pleins, le groupe de tête se rapproche je vais pouvoir recoller.

J’optimise le dernier plein et recolle le groupe de tête à 11kms du Goal. On est 20, déjà quelques pilotes sont partis assez bas, je retrouve Charles Cazaux, Maxime Bellemin, Jean Marc Caron… On a un petit thermique qui moyenne à +2m/s, il faut optimiser, alors je trimme la voile, le gps m’annonce 15 de finesse, il en manque, puis 10, ça pourrait le faire mais le terrain est peut être piégé et puis finir une manche de 140 à 1km du but ça serait trop les boules. Une moitié du groupe part, j’assure encore un peu et part à 7 de finesse gps avec Maxime, d’autres pilotes arrivent par la plaine et nous grille sur la ligne. D’autres posent au bord du terrain. On boucle avec 500m d’altitude, donc on a perdu du temps. Mais voila, on a bouclé en 35eme position une manche de coupe du monde de 140kms. La plus grande distance que je n’avais jamais faite et ma première manche en coupe du monde à plus de 900 points. Je suis super heureux.

Le seul bug de la journée est le retour en bus de 5 heures qui nous fait arriver à 23H30. On pointe, des pates et au lit.

Je suis encore plus motivé que jamais.

2 réponses à “Manche de 140kms.”

  1. jobel écrit :

    veau bras!

  2. SadHik écrit :

    super ce billet, même si c’est un peu technique pour le néophyte que je suis, mais j’adore la manière dont tu racontes :)

Laisser un commentaire